Thèse

la thèse de play marie-caroline

INTERACTION ENTRE L’AMORTISSEMENT DES VIBRATIONS ET LES CARACTERISTIQUES MORPHOLOGIQUES ET FONCTIONNELLES DU COUREUR A PIED : IMPLICATIONS SUR LA FATIGUE ET LA CONSTRUCTION DU CHAUSSANT

  • Résumé

En course à pied, chaque contact entre le pied et le sol cause une forte décélération de certaines parties du corps. Cette décélération atteint les tissus mous englobant les masses musculaires, qui rentrent alors en vibration. Selon le mécanisme du ‘muscle tuning’, l’activité musculaire est régulée afin d’amortir les vibrations des tissus mous. Augmenter l’activité musculaire en vue de réduire les vibrations des tissus mous et préserver le confort accroît donc la sollicitation musculaire. Par conséquent, cette hausse de la sollicitation musculaire dédiée à l’amortissement des vibrations pourrait induire une fatigue neuromusculaire précoce. Améliorer l’amortissement des vibrations musculaires pourrait constituer une solution pertinente pour préserver le système neuromusculaire en course à pied. Le chaussant a le potentiel d’influencer l’amplitude et l’amortissement des vibrations des tissus mous. Cependant, cet effet est hautement individu-dépendant. Mettre en évidence l’existence de différents profils de coureurs quant à l’effet des propriétés de la matière de la semelle sur les vibrations musculaires s’avérerait intéressant. Être capable d’identifier ces différents profils grâce à des variables anthropomorphiques et fonctionnelles simples permettrait d’orienter le coureur vers un chaussant minimisant les vibrations des tissus mous et potentiellement la fatigue neuromusculaire.

  • Objectifs
  • Identifier et caractériser différents profils de coureur en fonction de leur réponse biomécanique face à différentes interventions de chaussant
  • Proposer un modèle simple de caractérisation des différents profils de coureur
  • Évaluer les effets d’un meilleur amortissement des vibrations musculaires par la chaussure sur la fatigue neuromusculaire